Fantasy en Beaujolais 2014

Bien le bonjour/bonsoir….

Et bien non ce n’est toujours pas un avis (sisi je vous jure j’ai repris la lecture mais euh faut juste que je rédige les avis ? je sais je file me cacher sous un rocher) mais une chronique « Salon« . C’est cool aussi non ?

La week end dernier dans mon beau Beaujolais natal c’était l’édition 2014 de Fantasy en Beaujolais, édition à laquelle j’ai pu assister puisque – heureusement ou malheureusement cela dépend des jours – mon séjour italien s’est achevé le 8 novembre.

Fantasy en Beaujolais… mon premier – et très certainement seul – salon de 2014.. mais quel salon !

Cela fait désormais trois ans qu’avec Copine Meli du Bazar de la Littérature nous nous aventurons du côté des vignes et encore une fois ce fut un véritable plaisir. Petit plus cettte année : la présence de Copine Marie, une amie de fac, que je n’avais pas vu depuis… tout ça au moins !

Donc dimanche matin hop hop hop je récupère les filles (Meli et Marie) à la gare et nous filons à la maison de pays de la Chapelle de Guinchay où se tenait la petite édition de cette année, placée sous le signe de la jeunesse et avec pour invité d’honneur : Jeremie Fleury. Petite édition car une année sur deux le salon est plus restrein, la grande année se déroulant à Crêche sur Saône.

Donc sur les 10h et des brouettes – soit quasi en même temps que l’heure d’ouverture – nous arrivons devant la maison de pays et sans « perdre de temps » nous entrons.
Comme lors de la première édition nous ne nous attardons que peu en bas où se trouvent le stand de l’Oeil du Dragon, un magasin de Macon, et la partie activités pour les enfants.
Au passage j’ai adoré l’effet cabane magique avec une entrée un peu à la Alice au pays des merveilles par une petite porte très basse, même pour les enfant, juste une question : Pourquoi les « grands » (autrement dit les adultes, donc nous ) n’ont pas le droit eux aussi à des trucs funs comme ça ?
J’ai également eu un joli coup de coeur pour le rideau livre 🙂 Je veux le même chez moi 🙂 🙂

Bref rapidement nous grimpons les marches pour arriver aux stands.
Comme toujours la déco est soignée avec des sorcières, des branches même si il me semble qu’elle est un peu moins travaillée qu’il y a deux ans, tout du moins dans la partie lecture de grands. Le coin vraiment littérature jeunesse (la seconde salle) est pour sa part lui bien déocré avec des fausse fenetre donnant sur la nuit avec des ombres de chat, de lune, des étoiles et plein de dais bleu nuit….

Avec les filles nous commençons un premier tour d’horizon, « juste pour voir on fera les achats après »…. hum deux stands de vue et nous commençions finalement nos achats !
En même temps à commencer par le stand des éditions du Chat noir et de Georgia Caldera

Mais reprennons le fil dans l’ordre. Donc nous arrivons et on passe tout de suite au stand du Chat noir pour dire bonjour à Mathieu Guibé, Cécile Guillot et Jean Vigne (que je rencontrais alors pour la première fois, mais que Meli avait déjà vu à un salon précédent), regarder le stand, voir ce qu’on va prendre et papoter. Et papoter. Et papoter.

Puis on passe au stand suivant, celui de la librairie Au fil des pages où un gentil monsieurs nous parle des différents ouvrages présent sur la table ( déjà que j’avais envie de plein de livres avant mais après son petit discours han ça va être l’enfer de faire un choix !), puis à celui de Georgia Caldera.
(en photo les coupines avec Georgia Caldera)

                   *

                   *

                   *

                   *

                   *

                   *

                   *

                   *


Georgia Caldera – Ma première rencontre avec cette auteur et autant dire que la miss est adorable. Tout simplement adorable. En voyant son nom dans la liste des invités du salon je m’étais dit chouette depuis le temps que je voulais découvrir sa plume ! On papotte littérature et couverture car il faut bien le dire les illustrations de ses romans (signées par Fleurine du Monde de Fleurine) sont absolument sublimes. De fils en aiguilles, ni une ni deux hop hop hop dans la musette, je repars avec le premier tome des Larmes rouges sur le conseil de l’auteur… ça tombe bien car c’était lui qui me faisait de l’oeil à l’époque où il était encore édité au Chat Noir.

Du coup comme nous avons commencé nos achats, retour à la case Chat noir et là c’est je me lâche. On repapotte. Je fais dédicacer sa nouvelle à Cécile Guillot dans l’anthologie Montres enchantée, puis on repapotte encore et hop je prend Iridescence estivale, la suite de Quintescence Hiemale. Et on continue et j’ajoute les deux premiers tomes de Neachronical de Jean Vigne. On papote encore et j’ajoute Dead Time… et j’arrête là l’orgie… En même temps les trois auteurs présent sont occupés avec les dédicaces :p


  

Puis arrive mon premier moment. Je récupère mon exemplaire des Herbes de la Lune en temps que co-directrice. (d’ailleurs au passage je vous conseille fortement ce titre, je sais je n’ai pas encore publié d’avis car je ne publie jamais mes avis de manuscrits mais promis dès que j’ai relu le livre – bah oui je ne vais pas publier un avis sur un livre qui a été remanié depuis et où certaines critiques sont peut-être obsolètes suites aux modifications de l’auteur – je vous publie ça.)

Vient ensuite l’annonce de mon second moment : Celui où Mathieu me dit qu’un lecteur de Montres enchantées est au salon et que j’aurais donc un petit gribouillon à faire, gribouillon que je fais un peu plus tard après un premier tour complet du salon et le repas de midi. Mon tout premier en salon. J’étais toute contente, toute intimidée, je ne savais pas du tout quoi écrire pour faire quelque chose de bien et en plus avec mon écriture de chien crevé…. Avec le recul j’espère juste que ce n’est pas trop pitoyable :s

Le tour du salon se poursuit et nous pénétrons dans l’antre jeunesse à proprement parlé, celle qui est décorée toute rêveusement et où se trouvent la majorité des auteurs. Voilà malheureusement le moment où je me dois de parler du petit bémol de cette édition 2014 : La place de circulation ! En effet, la salle était assez petite et si le matin alors qu’il n’y avait pasencore trop de monde cela n’était pas dérangeant, l’après-midi était plus sportive, presque étouffante en raison du monde et du peu de place. Ce n’était pas non plus la bousculade, mais il était difficile de se mouvoir dans cette partie surtout avec des musettes bien chargées comme les notres.

Bref petit tour et bon peu d’arret pour ma part, mais un véritable plaisir de parler avec les auteurs, notamment Kriss F. Gardaz que j’avais déjà vu l’an dernier avec coupine Meli et Jeremie Fleury, mais aussi avec Marie-Ange Pigot. J’en ai profité pour faire dédicacer mon exemplaire de Dracula par Jérémie… qu’il est loin le temps de la première Weird Society ^^

 

Puis nous allons manger, subway en compagnie de Cécile Guillot et Mathieu Guibé, faire un autre petit tour et l’heure de partir arrive. Nous remontons donc en voiture et prenons la direction de la gare, rentrons à Lyon prendre un thé chez coupine Méli et terminer notre belle journée en papoti papota entre filles…

L’an prochain c’est la « grande édition », organisé par Machina Vapora, association Steampunk qui fait plein de truc super chouette….
Vivement !

Cet article, publié dans Non classé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s